Lait diafiltré : Gourde demande au gouvernement libéral d’agir

06/07/2016

Le député fédéral de Lévis-Lotbinière et porte-parole adjoint de l’Opposition officielle pour l’agriculture et l’agroalimentaire, Jacques Gourde, a dénoncé par voie de communiqué le 7 juin dernier «l’inaction du gouvernement libéral» à la suite du dépôt du Rapport 3 du Comité permanent de l’agriculture et de l’agroalimentaire, intitulé La gestion de l’offre, les producteurs laitiers et l’industrie laitière canadienne. 

Par Érick Deschênes

erickdeschenes@journaldelevis.com

Rappelons que la lait diafiltré est un lait filtré à plusieurs reprises pour en garder une substance riche en protéines. Utilisé principalement dans la fabrication de fromage, le lait diafiltré peut être importé au Canada puisqu’il est considéré comme un ingrédient, ce qui permet de contourner le système de gestion de l’offre qui prévaut au pays pour le lait, les oeufs et la volaille. Les producteurs de lait canadiens estiment que l’importation de lait diafiltré leur a fait perdre 220 M$ seulement en 2015.

Siégeant sur le Comité permanent de l’agriculture et de l’agroalimentaire, le député a dans le document sommé le gouvernement libéral de poser des gestes concrets afin d’appliquer une réglementation puisque le gouvernement a reconnu qu’il y a des lacunes législatives et une injustice entourant le dossier du lait diafiltré.

«Tant que la question du lait diafiltré importé ne sera pas réglée, il est certain que les transformateurs chercheront toutes les façons possibles de réduire leurs coûts. Ce que nous voulons, c’est que les règles du jeu soient équitables pour tous, et nous pressons le gouvernement libéral d’agir à cet égard. Il faut que cette situation cesse parce que l’ensemble de l’industrie fait cela au détriment de la gestion de l’offre […] Nous espérons que le gouvernement libéral ne viendra pas détruire ce que le gouvernement conservateur a construit pour protéger le système de la gestion de l’offre»a déclaré M. Gourde. 

Ainsi, le député de Lévis-Lotbinière souhaite que le gouvernement libéral «cesse de manipuler les processus parlementaires afin de gagner du temps et qu’il pose des gestes qui permettront d’encourager et de soutenir les producteurs laitiers canadiens».

«En y mettant tous les efforts pour régler le problème du lait diafiltré et autres substituts laitiers qui passent à nos frontières canadiennes, nous rétablirons l’équilibre de notre système de gestion de l’offre au bénéfice de toute l’industrie laitière canadienne», a soutenu Jacques Gourde. 

Les libéraux répliquent

Toutefois, quelques heures plus tard, le gouvernement libéral, par l’entremise du secrétaire parlementaire du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Jean-Claude Poissant, a tenu à répondre aux attaques de Jacques Gourde. Celui qui est également député de La Prairie a déploré que Jacques Gourde semble tenir un double discours en défendant la gestion de l’offre alors que le candidat qu’il appuie pour la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada, Maxime Bernier, a récemment proposé d’abolir ce système.

«Nous sommes consternés par le manque de clarté sur la position de nos collègue de l’opposition officielle. Un jour ils se disent défenseurs de la gestion de l’offre et l’autre, ils décident de faire des campagnes ayant comme objectif de l’abolir. Le député de Lévis-Lotbinière en est un bon exemple. Alors qu’il a gagné sa campagne électorale en promettant de protéger la gestion de l’offre aujourd’hui, il change son fusil d’épaule et copréside une campagne anti-gestion de l’offre. Confusion ou fausse promesse électorale ? La question se pose », a rétorqué Jean-Claude Poissant.